• Roger Vandenberghe - Le pirate du Delta

    Roger Vandenberghe - Le pirate du DeltaNé le 26 octobre 1927 à Paris, Roger Vandenberghe est pupille de l'assistance publique. Il prend une part active durant la guerre 1939-1945, d'abord comme résistant (Dès l'âge de 15 ans), puis comme combattant FFI au sein du Corps Francs Pommiès avec lequel il combattra en Alsace, en Forêt Noire où il recevra sa première blessure dû à une mine, puis en Allemagne avec la 1ère Armée Française.

    Surnommé "Vanden", il rejoindra l'Indochine dès la fin des hostilités. Ayant un coup de cœur pour ce pays et principalement pour le Tonkin, il va tout faire pour participer aux combats les plus durs. A ce titre il va constituer un commando pour lequel il va lui-même recruter les combattants chez les autochtones mais également, au sein des prisonniers Viêt-minh. Avec son groupe, le Commando 24 appelé "Les Tigres Noirs", car habillés comme les paysans du Tonkin, il met en place une tactique de guérilla qu'il emprunte à son ennemi. Durant des jours, habillé comme eux, il grenouille sur les arrières du Viêt-minh en frappant violemment puis en disparaissant tout aussi rapidement.

    Le 06 janvier 1948, son frère aîné est tué à Ha Dong lors d'un assaut. Ce deuil va le priver de toute famille de sang et sera probablement la principale source de sa motivation dans ses futurs combats.

    L'un de ses faits d'armes dénote d'une témérité exceptionnelle.

    Sachant que sa tête a été mis à prix, encadré par certains de ses hommes, il se livre lui-même afin de toucher la prime. Ses hommes, ayant récupérer cet argent, alors qu'il se trouve devant les officiers de l'état-major du Régiment 46, tous hilares et fiers d'avoir en face d'eux "Le tigre noir" tant recherché, il massacre l'ensemble des soldats qui se trouvent autour de lui, décapitant ainsi le régiment 46. Il parvient à s'exfiltrer avec ses hommes et partagera la prime entre eux.

    Lors de son séjour en Indochine (1947-1952), sa témérité va lui valoir certes, des décorations mais également une liste impressionnante de blessures.

    Roger Vandenberghe - Le pirate du DeltaLe 23 octobre 1947 (Chiêm Hoa), blessure par éclats de grenade à la cuisse droite, le 21 février 1948 (Phuang-Khang), blessure par balles à la cuisse droite. Suite à ces faits il est nommé sous-officier le 1er avril 1948. Il est de nouveau blessé le 12 janvier 1949 (Lang Dieu) par l'explosion d'une mine à la cuisse gauche, puis le 18 février 1949 (Day Dinh) blessure par balle au thorax, le 12 février 1951 (Van Cuu) par balles à la cuisse droite, le 30 mai 1951 (Ninh Binh par balles aux deux jambes puis enfin le 16 septembre 1951 (Nam Huan) à la cuisse gauche.

    Cette témérité lui vaut également la reconnaissance militaire. A 24 ans, il est titulaire de la Légion d'honneur (28 février 1949), La Médaille Militaire (6 décembre 1948), la Croix de Guerre 1939-1945 avec 1 citation et la Croix de guerre des Théâtres d'Opérations Extérieures avec 14 citations. C'est le sous-officier le plus décoré de France.

    Le Général Jean De Lattre de Tassigny a dit de Roger Vandenberghe : "Donnez moi 100 Vandenberghe et je garde l'Indochine".

    Suite à sa dernière blessure, à peine sur pied, il reprendra ses opérations. Il sera à l'avant garde de la reconquête d'Hoa Binh au mois de novembre 1951. Devant autant de courage et de chance, le Viêt-minh a décidé de se focaliser sur son élimination. Ce qu'ils n'ont pu obtenir au combat, ils vont l'obtenir par la ruse et la trahison.

    Roger Vandenberghe - Le pirate du DeltaRoger Vandenberghe sera assassiné par le sous-lieutenant Nguien Tinh Khoï (ancien commandant de l'unité d'assaut du régiment 36 de la brigade 308 du Viêt-minh, capturé lors de la bataille du Day en 1951) dans son propre poste de Nam Dinh, le 05 janvier 1952, 4 ans jour pour jour après son frère. Il mourra solitaire, comme il avait vécu, à quelques heures de la mort de celui qu'il avait tant admiré, le Général De Lattre de Tassigny.

    Roger Vandenberghe sera élevé au grade d'adjudant-chef.

    De lui, certain on écrit qu'il était un aventurier, une bête de guerre. C'est à la fois plus simple et plus glorieux : C'était un soldat qui voulait libre, la terre qu'il s'était choisie pour patrie.

    Sa tombe porte le numéro 263 au cimetière de Nam-Dinh.

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bibliographie

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Revue "Troupes d'Elite" Edition ATLAS - Recherche de renseignements sur divers forums.

     

    Greg "Pappy" Boyington - Le mouton noir des Marines »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :