• Avant propos

    Avant proposPrésentation

    L'histoire de l'humanité s'est faite par le feu et le sang. A partir du moment ou l'individu a pris conscience de ce qui l'entoure, de sa propre mort et de sa capacité à dominer, l'histoire  de l'humanité s'est écrite dans l'affrontement.

     

     

    C'est au temps de la préhistoire, face à la nature, aux animaux sauvages puis pour les territoires de chasse que l'homme a dû mettre en place des systèmes défensifs ou offensifs qui l'ont amené à prendre conscience de sa supériorité en matière d'adaptation, dans la chaîne alimentaire.

    Avec la sédentarisation est venue la possession et l'assise de la tribu, avec un chef. Le pouvoir est ainsi entré dans la conscience collective avec la possession, la manipulation, la domination et les luttes qui en résultent.

    Aussi, l'homme a mis en place des frontières afin de délimiter son territoire. Son "domaine" était dorénavant identifié, le franchissement par une autre ethnie est ressenti comme une attaque ou, tout du moins, une incapacité de sa part, à protéger ses possessions. Donc il fait montre de faiblesse vis à vis de ceux de sa tribu qui voudrait lui prendre sa place.

    L'homme a pris également conscience de son pouvoir de destruction et d'emprise sur les plus faibles. De ce fait, le voisin, si son territoire enferme des richesses, devient la convoitise des plus forts.

    Et oui, l'homme est un animal et donc un prédateur. Tout comme l'animal qui défend son territoire, l'homme s'engagera tout le temps dans des conflits afin de garder le sien. La seule différence entre l'animal et l'homme, c'est que l'homme à la conscience de sa force, de son intelligence, de son pouvoir et tout le coté malsain qui va avec cette forme d'intelligence : Cupidité, avidité, orgueil, jalousie, envie de posséder sans en avoir réellement besoin....

    Ce qui sauve l'animal de cette déchéance, s'est qu'il n'a pas la conscience et ses actions ne sont déclenchées que par l'instinct de conservation. La possession d'un territoire n'est là que pour lui assurer sa survie, la défense de la harde n'est effective que pour assurer sa descendance, il ne tue que pour manger et non pour en avoir plus que le voisin.

    Alors, oui, je suis pessimiste, l'homme a engagé de nombreuses batailles au cours de sa très courte histoire. Il en engage aujourd'hui pour des problèmes de territoire, de religion, de prise d'intérêt, de possession de richesse et il en engagera d'autres dans le futur pour s'accaparer de nouveaux territoires en exterminant la faune, la flore et les habitants extra-terrestre, s'il en rencontre, jusqu'à sa propre destruction.

    Pour ce faire, il développera son intelligence pour fabriquer des armes, des moyens de transport, pour mettre en place des tactiques et des stratégies. Doit-on oublier ce versant sombre de notre humanité ?

    Ce blog va donc vous conter les batailles épiques connues ou passées inaperçues, avec parfois le détail insignifiant qui a fait basculer l'affrontement. Ces batailles, avancées technologiques, personnages influant ont jalonné l'histoire de cette humanité qui, rappelons-le, est naissante sur l'échelle de l'univers. Les tactiques, les stratégies et le matériels seront abordées dans des rubriques bien spécifiques.

    Si certain d'entre vous se pose la question sur l'efficience d'un tel blog, je répondrais par la citation d'un de nos derniers maréchaux, Jean De Lattre de Tassigny :

    Vivre sur son passé, c'est s'affaiblir, vivre sans son passé c'est se détruire.

    N'oublions pas notre coté obscur et, par la connaissance, faisons passer aux jeunes générations ce message important :

    L'homme est mauvais. Il lui faut des garde-fous. L'histoire en est un. En connaissant son passé il pourra réfléchir sur son avenir en évitant les mêmes erreurs pour vivre un présent harmonieux.

    Et qui sait !!! Dans plusieurs millénaires, l'homme sera peut-être capable de prendre un tel recul face aux événements qui l'entoure, qu'il pourra s'auto-censurer afin de trouver, de manière constante, des solutions pacifiques aux problèmes existentiels.

    Alors, l'homme n'aura plus besoin ni de police, ni de politiques, ni d'armées...... 

    Bonne lecture à tous.

    * Ce blog se veut une source d'information en direction de personnes n'ayant pas, dans leurs bibliothèques, la documentation ou les livres historiques et qui désirent s'instruire.

    De ce fait, pour un gage de qualité, la plupart des articles sont issues de différentes revues qui seront nommément citées dans le chapitre "Bibliographie", en fin de chaque narration.

    En l'absence de cette inscription, l'article aura été entièrement réalisé par l'auteur.